AIREPME

Code éthique

éthique et déontologie

Les questions d’éthique et de déontologie scientifique ont suscité beaucoup d’attention au cours des dernières années dans les milieux scientifiques et même au-delà, et plusieurs actions concrètes ont été réalisées par des associations et des revues savantes. Par exemple, l’AIMS s’est doté d’un guide de déontologie de la recherche qu’il a rendu public sur son site web. Aussi, le Journal of International Business Studies, qui est l’une des plus anciennes revues en gestion internationale a rédigé «des» codes d’éthique qui s’adressent aux auteurs, aux évaluateurs et aux éditeurs. 

amélioration de la rigueur

L’AIREPME n’est pas à l’abri de ces comportements répréhensibles et a entamé une réflexion sur le sujet suite à l’observation d’un certain nombre de fautes commises lors de ses activités (organisation de colloques ou préparation de la revue). C’est pourquoi, en octobre 2008, l’assemblée générale a approuvé la proposition du CA concernant le développement d’initiatives visant à améliorer la qualité et la rigueur dans la recherche en Entrepreneuriat et PME. Un Comité du Conseil d’administration sous la direction de Louise Cadieux a examiné sous plusieurs angles divers aspects entourant la qualité et la rigueur en recherche pour conclure que la première étape devrait être pour l’AIREPME de se donner un Code d’éthique et de déontologie.

Le 28 octobre 2010,

l’Assemblée générale de notre association à Bordeaux a approuvé la recommandation du conseil d’administration qui l’autorisait à confier à Pierre Cossette le mandat de rédiger un Code d’éthique et de déontologie pour l’AIREPME. Dès avril 2011, Pierre Cossette proposait aux membres du Conseil un document qui, après plusieurs étapes de commentaires et de correction, a été révisé et finalement approuvé par les membres du CA lors d’un vote électronique tenu en septembre de la même année.

La mise en œuvre de ce Code d’éthique et de déontologie est concomitante à la nomination des membres du Comité de déontologie.

 Les membres du Comité sont à l’écoute de tout commentaire et proposeront en temps et lieux des changements s’ils sont justifiés. Les directives instaurées à l’occasion du CIFEPME 2012 restent inchangées.

Composition

  • Pierre Cossette, Université du Québec à Montréal, président du Comité,

  • Gilles Guieu, Aix Marseille Université,

  • Sophie Reboud, Burgundy School of Business,

  • Olivier Germain, Université du Québec à Montréal, membre substitut.